Le Monde : "Chroniques de la déglingue, voyage au bout de la nuit et autres bonheurs imparfaits constituent les axes autour desquels Hanot puise son inspiration".
Les Inrocks :" Superstar chez les détenus, Hanot écume les cours de promenade et les quartiers de haute sécurité".
Marie Claire : "Brûlant comme un alcool".
Ouest France : "Une tête de corsaire, un rock blues électrique et poétique".
Dauphiné Libéré : "Les mots, sur la musique, claquent comme des gifles".
Est Républicain : " Un blues âpre et énergique comme un carburant d'espoir".